Partagez | .
 

 La tranquillité ne dure jamais bien longtemps | Gaspard & Mordred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: La tranquillité ne dure jamais bien longtemps | Gaspard & Mordred   Lun 19 Nov - 21:49

La tranquillité ne dure jamais bien longtemps
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mordred prenait son mal en patience, et pas qu’un peu. Au final, rien ne se déroulait comme il l’avait prévu. Il était venu à Camelot avec des rêves et des ambitions plein la tête, avec l’idée qu’un jour, il trônerait fièrement à la table ronde, au côté d’illustres chevaliers, et serait dévoué au roi et à la noble cause de servir le roi Arthur. Mais à peine avait-il enfilé le titre d’écuyer qu’une femme avait fait basculer toute sa vie en lui contant la vérité sur ses origines, sur sa personne. Morgane… il avait mis un temp, avant d’oser croire à ce qu’elle lui disait, avant d’assimiler le fait que cette femme était sa mère. La femme qui l’avait porté en son sein durant neuf mois, mais qui ne l’avait fait que par vengeance contre Arthur… était-ce là tout ce qu’il représentait ? Une vengeance ? Pour Arthur, il n’était autre chose qu’une abomination, un être indésirable qui n’aurait jamais dû voir le jour, et qu’il avait d’ailleurs tenté de faire disparaître de cette terre, il y a de cela dix-huit années.

Alors oui, les plans de Mordred avaient changé à présent. Maintenant qu’il connaissait toute la vérité, seule la vengeance était maîtresse dans son cœur. Le père avait voulu tuer le fils sans même avoir posé un seul regard sur lui, ce serait donc le fils qui prendrait la vie du père, Mordred n’en démordrait pas. Il savait qu’il avait le soutient de sa mère, c’était suffisant pour le moment. Malgré tout, et même s’il était parfois un peu sceptique, il y avait un véritable lien qui le liait à Morgane. Mais il y avait tout de même quelques points qu’il souhaitait éclaircir avec elle, il aurait tout le temps de le faire plus tard, lorsque le temps le lui permettrait.

Pour l’heure, il devait s’acquitter de ses tâches d’écuyer. Elles n’étaient pas simples, mais au moins, cela lui permettait de prendre son mal en patience, de s’occuper, plutôt que de tourner comme un lion en cage. Côtoyer le roi n’était pas simple, mais il tenait bon pour le moment. Et il n’était pas non plus mécontent de ses leçons d’escrime. Elles le renforçaient, lui donnaient plus de force, plus de moyens et de détermination. Même s’il ignorait encore comment il s’y prendrait pour tuer Arthur, il préférait s’entraîner pour faire face à toutes les éventualités qui pourraient se présenter à lui.

Installé dans la cour, il s’entraînait à quelques passes qu’ils avaient apprises il n’y a pas très longtemps. Il ne remarqua pas que quelqu’un était dans son dos et l’observait.

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
Gaspard Gabet
Feat : Karl Urban

Messages : 499

Message#Sujet: Re: La tranquillité ne dure jamais bien longtemps | Gaspard & Mordred   Sam 26 Jan - 13:10

La tranquillité ne dure jamais bien longtemps
Gaspard avait le sentiment de devoir gérer beaucoup de chose tout d’un coup, sans que ça ne soit réellement ce qu’il voulait. Enfin, tout n’était pas négatif bien sûr, il ne pouvait pas le nier, mais quand même il avait le sentiment de se retrouver avec bien plus de responsabilité sur les épaules tout d’un coup. La mort de son père était un choc, un choc à laquelle le jeune homme ne s’était pas du tout attendu. Est-ce qu’il s’imaginait qu’il se passait forcément quelque chose derrière cette mort ? Il ne pouvait pas nier le fait qu’il y avait pensé, mais il ne voyait pas réellement ce que Ombeline d’Autice aurait eu à gagner. Mais il ignorait encore la nouvelle qu’elle n’allait pas manquer de leur annoncer à tous, très bientôt, maintenant que son père ne se trouvait plus de ce monde. En attendant, le jeune homme devait donc prendre la place de ce dernier dans les chasseurs. Par chance, il pouvait compter sur le soutien de Maria, mais il savait aussi qu’il devait faire ses preuves. Il n’était pas le plus âgés des personnes appartenant à ce groupe, et même s’il était le fils d’Obéron, le fondateur donc, il n’était pas forcément le plus légitime pour prendre cette place. Quand bien même il avait bel et bien l’intention de la prendre. Il allait prendre cette place et prouver à tout le monde qu’il était fait pour ça, qu’il pouvait contrôler la situation. Même s’il faudrait aussi qu’il se l’avoue à lui-même.

Cela dit, Gaspard ne devait pas mettre pour autant de côté son rôle de chevalier de la table ronde. Il avait encore plus le sentiment de trahir le roi de Camelot, mais c’était ainsi. Ce n’était pas comme s’il allait soudainement porter les êtres magiques dans son cœur (et ça serait encore moins le cas s’il avait conscience de comment son père s’était retrouvé dans cette situation). Il devait donc arriver à concilier les deux, même si ce n’était pas entièrement étonnant. En attendant, les chasseurs ne faisaient pas encore grand-chose pour le moment, même si Gaspard avait conscience qu’il était temps qu’ils fassent quelque chose. Qu’ils frappent enfin forts, afin qu’on ne les oublie pas. Puisque ces derniers temps, on ne pouvait pas dire qu’ils avaient fait grand-chose. Mais ce n’était pas le moment encore, ça allait arriver, mais ce n’était pas encore le moment. Et pour le moment, Gaspard se contenta simplement de suivre son rôle de chevalier de la table ronde. Ce jour-là, il tomba sur un écuyer, qui ne le remarqua pas tout de suite, en train de s’entraîner visiblement à des passes.

« Tu n’as pas mieux à faire de ton temps ? » Lui demanda-t-il d’une manière peu engageante, parce qu’on ne pouvait pas dire qu’il portait les écuyers dans son cœur. Bon, d’accord, il ne portait pas grand monde dans son cœur non plus, il fallait bien le dire. Mais c’était encore moins le cas quand il était question de personne qu’il considérait inférieur à lui.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La tranquillité ne dure jamais bien longtemps | Gaspard & Mordred   Mer 6 Fév - 21:49

La tranquillité ne dure jamais bien longtemps
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Même si Mordred avait changé ses plans en venant ici, il avait tout de même dans l’idée de devenir chevalier. Non pas que cela lui tenait à cœur particulièrement, plus maintenant qu’il avait connaissance de toute la vérité, mais ce poste lui permettrait de rester proche d’Arthur, et ainsi, sa vengeance serait plus simple à exercer. Et puis, une fois Arthur mort, lorsqu’il monterait sur le trône, il préférait le faire en tant qu’ancien chevalier, plutôt qu’en rien du tout. Non pas qu’il avait une aversion pour les paysans, ou le peuple en général, il ne renierait pas son père, et quand il parlait de son père, c’était évidemment Nabur pas Arthur, mais cela faisait toujours mieux. Alors il continuait son apprentissage en tant qu’écuyer, ce n’était pas simple tous les jours, et il y a des tâches qu’il n’appréciait pas spécialement. Mais on ne lui laissait pas le choix. Quoiqu’il en soit, il possédait une grande force de caractère. Servir de larbin aux pantins de son géniteur, ce n’était pas simple. Loin de là. Ils n’étaient peut-être pas tous fidèles au point de mourir par deux fois pour leur roi, mais tout de même. Ils étaient à sa botte, ses petits chiens qui faisaient tout ce qu’il leur disait. Et cela suffisait à Mordred pour les mépriser. Il faisait souvent preuve d’insolence, surtout avec certains d’entre eux. Yvain particulièrement, mais c’était personnel, il n’appréciait vraiment pas son demi-frère. Et puis ce n’était pas le seul. Il y avait aussi Gaspard Gabet.

Celui-là aussi, c’était personnel. Mais surtout parce que ce pseudo chevalier prenait un malin plaisir à le prendre pour un serviteur, un moins que rien. Mordred le supportait très mal, et s’il tentait de prendre un minimum sur lui, ce n’était pas non plus très évident. Mordred avait un sacré caractère malgré tout, qu’il tenait de sa mère. Il ne se laissait pas marcher sur les pieds. Il répondait en général impulsivement. Mais il savait qu’il devait faire attention, et ne pas trop se faire remarquer. Il ne fallait pas qu’il mette ses plans en péril, et qu’il risque de tout faire rater. Même s’il n’y avait presque aucune chance pour que qui que ce soit découvre son identité, il ne fallait pas qu’il se fasse expulser de Camelot. Quoique, Arthur était tellement clément, cela n’arriverait peut-être jamais, et ce qui le perdra d’ailleurs. Malheureusement, la chance ne semblait pas être de son côté, étant donné que Gaspard s’approcha de lui pour l’accoster, et de manière peu aimable, comme il en avait l’habitude. Tout cela parce qu’ils n’étaient pas du même rang. Lamentable. Quand il serait roi, certaines choses allaient drastiquement changer.

« Tu n’as pas mieux à faire de ton temps ? »

Mordred serra légèrement les dents, il se retenait de lui répondre de manière cinglante, parce que c’est ce qu’il méritait. Qu’on le fasse descendre de son piédestal. Mais Mordred devait rester calme, il le savait. Mais ce n’était pas très évident. Il l’observa et répondit d’un ton neutre et égal.

« Je suppose qu’un homme de votre rang, et votre stature a de nombreuses obligations à remplir également, mon seigneur. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La tranquillité ne dure jamais bien longtemps | Gaspard & Mordred   

Revenir en haut Aller en bas
 
La tranquillité ne dure jamais bien longtemps | Gaspard & Mordred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, ...
» 01. That Damn Hot Gynecologist.
» Cela faisait bien longtemps [Peter Pan]
» Bien mal acquis ne profite jamais ▬ Ginger
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-