Partagez | .
 

 La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Mar 20 Nov - 16:27

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La nuit était calme et fraîche, appréciable aux yeux de Mordred. Il avait tout le loisir de s’aérer et de prendre un peu de recul sur la situation actuelle. Elle était loin d’être simple, pourtant, aux yeux du jeune homme, elle était facile à régler, la mort du roi règlerait tout. Ou du moins, elle calmerait cette colère qui nourrissait son cœur depuis qu’il était au courant de toute la vérité. Il n’était plus habité que par elle. Il était monté à Camelot pour faire ses preuves, des rêves plein la tête, et au final, tout s’était effondré dès lors où il avait croisé la route de lady Morgane. Devait-il l’en blâmer ? Non, ou du moins par pour ça.

Mordred avait grandi sans présence féminine, sans contact maternel, alors bien sûr, la tendresse dont Morgane semblait vouloir faire preuve à son égard était des plus tentants. Mais une partie de lui ne cessait de se demander si elle n’essayait pas là de l’amadouer pour pouvoir s’en servir plus facilement. Après tout, peut-être n’attendait-elle de lui que la vengeance qu’il pourrait lui apporter en tuant Arthur. Il avait pourtant envie de la croire sincère, mais il demeurait encore un peu sceptique. Surtout lorsqu’il voyait ses relations avec son fils légitime, Yvain. Son demi-frère donc, pourtant il ne se sentait aucun point commun avec lui, ni aucune envie de sympathiser avec lui.

Il savait bien qu’il le méprisait, et l’enviait à cause de l’intérêt que Morgane lui portait, peut-être même pensait-il qu’il était son amant, qu’importe, Mordred ne s’en souciait guère. Même, il le jalousait un peu d’avoir eu une vie qu’on lui avait refusé dès sa naissance. Même si son père adoptif lui avait tout donné, Mordred se rendait compte de ce qu’il aurait pu avoir. Et cela le mettait en colère, encore une fois. Il gravitait autour de personnes dont il savait qu’ils faisaient partie de la même famille, pourtant, tous ignoraient qui il était, beaucoup l’ignoraient aussi. Ce n’était pas vraiment évident de savoir comment agir dans ces conditions-là. Mais Mordred faisait de son mieux.

Assis sur les remparts du château, les jambes dans le vide et le regard porté sur l’horizon, tout était calme. Tous dormaient, enfin sauf lui, et quelqu’un qu’il sentait s’approcher de lui.

« Une dame de votre rang ne devrait-elle pas dormir à cette heure ? »


black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Mar 20 Nov - 18:45


La vengeance engendre la vengeance
D

epuis les révélations paniquées de son époux, qui lui avait rapporté les prophéties potentiellement mensongères d'une sorcière qui prédisait un avenir sinistre à son fils, Morgane n'était pas sereine. Elle en était convaincue, ces prédictions ne concernaient pas ce bon à rien d'Yvain... Elle aurait été rassurée, voire soulagée si cela avait été le cas, mais non, en son coeur, en son esprit, elle avait su se convaincre : c'était Mordre que les mots de la sorcière concernaient, et par la force des choses, elle s'inquiétait. Tant d'années passées loin de lui, à l'espérer vivant sans avoir la moindre trace de lui, et à présent qu'elle l'avait retrouvé, on voudrait la priver de son fils, du seul être au monde pour qui elle ait su nourir un sincère sentiment d'attachement ? Il n'en était pas question. Pour la première fois, Morgane n'avait pas toutes les cartes en mains, et cette pensée lui déplaisait profondément... Enfin, qu'importe le destin, les oracles et les manigances, Morgane ferait ce qu'il faudrait pour protéger Mordred, et le moment venu, il monterait sur le trône à la place de son assassin de père. Et l'ordre des choses serait rétabli.

En parlant de Mordred, c'était dans l'espoir de le voir qu'elle avait longé les remparts du château. Il y avait, dans la présence de Mordred à Camelot, quelque chose d'infiniment satisfaisant. Pas seulement parce qu'elle pouvait garder Mordred près de lui (même si ses obligations la contraignaient trop souvent à rejoindre les terres de Gorre), mais parce que le jeune homme évoluait au su de son géniteur, qui comme d'habitude aveugle à tout ce qui se trouvait pourtant juste sous son nez, n'y voyait que du feu. Plus dure serait la chute. Et son impatience grandissait à chaque jour écoulé.

-Ce temps que l'on perd à dormir !
répondit-elle, un léger sourire aux coins des lèvres. Mais elle le pensait bel et bien. L'état de sommeil, Morgane l'avait en horreur, l'absence de contrôle de soi, le temps perdu, la vulnérabilité des endormis, rien de cela ne devait l'encourager à y prêter de l'intérêt. A vrai dire, j'espérais tomber sur toi, ajouta-t-elle en venant s'asseoir à ses côtés. Elle savait qu'il était préférable qu'on les voie le moins possible l'un avec l'autre, mais il faisait nuit noire, les lieux étaient déserts... Aussi ne risquaient-ils pas grand-chose. Comment les choses se passent-elles, pour toi ?


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Ven 7 Déc - 19:32

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Même si Mordred tentait de garder quelques réserves quand aux réelles intentions de Morgane envers lui, et le fait qu’il était possible qu’elle tente de le manipuler, et de l’utiliser, le jeune écuyer oubliait bien vite tout cela lorsqu’il était en sa présence. Tout simplement parce qu’il avait besoin, et envie d’une mère, et que si Morgane voulait lui apporter tout ce qu’elle aurait dû faire depuis sa naissance, il ne pouvait tout simplement pas le lui refuser. Au final, il lui ressemblait pour beaucoup de choses, et il ne pouvait qu’en être fier et satisfait. Même si elle ne respectait pas toujours les codes et l’éthique, même si ses intentions étaient sombres et obscures, Mordred était fier et heureux de lui ressembler, de pouvoir retrouver ses racines. Et surtout, il était prêt à tout pour la rendre fière de lui, pour ne pas la décevoir. C’était devenu presque aussi important que de tuer Arthur et obtenir sa vengeance, leur vengeance. Il ne comptait pas défaillir, c’était bien la dernière chose qu’il souhaitait, et chaque jour un peu plus, son cœur désirait que cela d’Arthur cesse de battre. Mais Mordred savait qu’il n’était pas encore temps, qu’il fallait patienter, attendre le bon moment, et surtout, qu’Arthur sache tout. Qu’il sache que si de nombreux enfants étaient morts innocemment sous ses ordres, celui qui était la cible respirait toujours à ce jour.

Quoiqu’il en soit, Mordred savait que pour cette tâche périlleuse, il pouvait compter sur l’aide nécessaire et avisée de Morgane. Cette alliée ne serait pas de trop, bien au contraire, c’était grâce à elle que tout avait débuté. Et rien que le fait de l’avoir près de lui en ce moment, réchauffait son cœur et renforçait son esprit en même temps. De quoi le conforter dans tout cela.

-Ce temps que l'on perd à dormir ! A vrai dire, j'espérais tomber sur toi

Mordred sentit une douce chaleur l’envelopper et s’insinuer en lui, lorsqu’elle avoua désirer le voir. Il l’espérait sincère, mais au fond de lui, ces seuls mots suffisaient à l’apaiser. Lui aussi, était toujours content de la voir, de pouvoir discuter avec elle, passer un peu de temps en sa compagnie. Ce n’était pas toujours possible, elle n’était pas tout le temps à Camelot, mais avec son autre famille… Même si au final, Mordred ne faisait partie d’aucune.

Comment les choses se passent-elles, pour toi ?

Il se demandait si elle voulait parler de son quotidien en général, ou si elle attendait des précisions sur la mission qu’il s’était fixé de tuer Arthur. Il n’y avait pas grand-chose à dire sur aucune des deux. Malheureusement… Mordred n’était pas malheureux, bien sûr, il s’était trouvé des occupations fortes agréables, une notamment, qui ne rentrait pas du tout dans le cadre de sa formation à devenir chevalier, mais qui en tant qu’homme, lui faisait beaucoup de bien.

« Ce n’est pas faux, et c’est toujours un grand bonheur de vous voir ma Dame. Je n’ai rien de très intéressant à vous faire savoir, je continue mon rôle d’écuyer, j’ai quelques occupations à côté. Ce n’est pas toujours simple d’être en présence d’Arthur, mais heureusement, ce n’est pas si fréquent… Il m’a parlé la dernière fois. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Sam 8 Déc - 8:20


La vengeance engendre la vengeance
M

organe afficha un fin sourire en réponse aux propos de son interlocuteur quand ce dernier affirma qu'il était toujours un plaisir pour lui que de la revoir... Elle n'était en rien insensible à ces propos, bien au contraire, et ce sourire qu'elle lui adressait était l'un des rares et sincères qu'elle daignait bien afficher, quand ils n'étaient pas seulement destinés à narguer son demi-frère. Elle avait craint que dans le coeur de Mordred, une autre la remplace en tant que mère, mais quand bien même ils avaient encore à s'apprivoiser tous les deux, l'amour maternel qu'elle éprouvait pour lui était la chose la plus sûre qu'elle ait ressenti, exception faite de sa haine envers Arthur, et elle voulait que ce soit réciproque, bien évidemment.

Il lui dit ne rien avoir d'intéressant à lui faire savoir, elle était convaincue qu'il minimisait les choses mais ne se permit pas de commenter quoi qu'il en soit, elle n'attendait pas de lui que chaque jour apporte son lot de progrès. Mordred était né d'une vive intention de vengeance, et cette mission qui lui avait été commandée dès la naissance, elle escomptait bien le voir l'accomplir, mais elle tolérait que chaque seconde n'apporte pas de nouveau progrès. Elle avait longtemps attendu, même si c'était trop, elle pouvait attendre encore. Et il n'était pas vrai d'ailleurs que rien n'était à signaler, puisque Mordred lui apprit qu'Arthur s'était adressé à lui.

-Et que t'a-t-il dit ?
demanda-t-elle, plus que curieuse.

Et envahie, elle devait bien l'admettre aussi, d'un nouvel élan de posséssivité. Mordred avait toutes les raisons de haïr son père, Morgane avait tout fait pour que ce soit le cas, mais si elle devait reconnaître à son demi-frère un talent particulier (et ce n'était pas de gaité de coeur, mais il fallait bien reconnaître ce qui était), c'était celui de s'attirer les faveurs de beaucoup (même si le nombre de ses ennemis, et surtout d'ennemis qu'il avait sous les yeux était proprement significatif de l'aveuglement de messire), et après avoir trouvé une mère, Morgane ne souhaitait rien moins que Mordred reconnaisse en Arthur un père qu'il puisse aimer en tant que tel. Mais soit, si elle n'avait aucune confiance en Arthur, elle n'avait aucune envie de perdre confiance en son fils, en ce qu'elle avait de plus précieux, en somme.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Dim 23 Déc - 18:36

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mordred ne mentait pas, lorsqu’il avançait être ravi de la voir, et qu’il ne se sentait jamais lassé de la voir. Bien sûr, tout n’était pas toujours simple, même dans ses propres sentiments. Quand il était seul, il réfléchissait parfois au fait que peut-être, Morgane l’utilisait, et utilisait leur lien de parenté pour le pousser à accomplir la vengeance qu’elle cherche depuis tant d’années. Il n’avait jamais posé la question à la principale intéressée. Non pas parce qu’il craignait la réponse, mais parce que rien ne garantissait qu’elle lui dise la vérité. Et parce que toutes ces questions s’envolaient bien vite en sa présence. Quoiqu’il en soit, ce n’était pas du tout le moment de penser à cela, maintenant qu’il était avec elle, autant parler de sujets qui avaient réellement leur importance.

Il lui avait parlé de sa « discussion » avec Arthur. Parce qu’il lui semblait important qu’elle sache qu’ils avaient eu un premier contact. Très mitigé pour Mordred, s’il ne savait pas ce qu’il avait fait, il aurait peut-être eu du mal à le détester. Mais ce n’est pas parce qu’il s’était montré aimable et à l’écoute avec lui que Mordred avait changé d’avis sur lui. Après tout, quel homme qui condamnait des nourrissons dans le but de tuer son fils méritait de l’affection ? Mordred était toujours autant déterminé à le tuer, mais cela lui avait tout de même fait drôle de se retrouver face à lui. Face à son géniteur, car il ne pouvait pas considérer Arthur comme son père, surtout qu’il avait déjà un père qui l’avait élevé.

-Et que t'a-t-il dit ?

Pas grand-chose, en soit, il avait juste fait preuve d’un peu de curiosité. Bien qu’il devait être habitué à voir de nouveaux visages régulièrement. Surtout qu’il ne devait pas connaître tous les habitants de Camelot. Mais il pensait tout de même important de le signaler à Morgane, qu’elle soit au courant de tout. Et puis, il se disait aussi que cela devait l’intéresser, de savoir qu’il y avait eu une première approche entre eux, et qu’elle avait été débutée par Arthur. Même s ce dernier n’avait aucune connaissance de qui était Mordred en réalité. Et cela devait le rester pour le moment.

« Rien de spécial, il m’a juste demandé si j’étais nouveau. Je lui ai dis que j’étais arrivé il n’y a pas longtemps, et que je voulais devenir chevalier. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Dim 23 Déc - 23:31


La vengeance engendre la vengeance
L

a conversation entre Mordred et Arthur avait semble-t-il été banale, et il n'y avait rien de particulier à signaler à ce sujet. Tant mieux... Il était nécessaire que le fils établisse un premier contact avec son père, et il était rassurant de savoir que les choses s'étaient passées sans anicroche. Malgré tout, et quand bien même Morgane n'avait pas le sentiment que son fils lui cachait quoi que ce soit, elle ne pouvait s'empêcher de se poser certaines questions. Mordred se montrait complet dans sa réponse, et elle ne pensait pas qu'il y ait plus à dire que ce qu'il lui avait raconté. En dépit de cela, une considération, surtout, s'imposait à son esprit, et l'angoissait, et elle ne saurait certainement pas a garder pour elle trop longtemps.

-Je ne suis pas vraiment surprise que le roi n'ait pas su reconnaître sa propre progéniture
, observa-t-elle alors.

Ce qui était une bonne chose, bien sûr, et son propos une manière de rappeler à Mordred combien Arthur avait été un père indigne, et le restait encore aujourd'hui. Certes, on ne pouvait pas reprocher au roi de n'avoir pas reconnu Mordred alors qu'il imaginait ce fils mort et enterré (noyé plutôt) depuis de très longues années, et il valait mieux que ce soit le cas au regard de leurs plans. Mais tout de même, aux yeux de Morgane, ce constat en disait long. Quand Morgane avait retrouvé Mordred pour la première fois, elle avait été certaine, sans l'ombre d'une hésitation, de ce qui les liait. Certes, le fait qu'elle n'ait jamais entièrement voulu croire en la totale disparition de son enfant injustement éliminé y jouait pour beaucoup.

-Qu'as-tu pensé de lui ?


Voilà, elle l'avait posée, la question qu'elle n'avait su retenir. C'était plus fort qu'elle, elle n'y pouvait tout simplement rien. Elle savait qu'Arthur n'avait pas son pareil pour endormir les esprits, et que beaucoup se laissaient prendre à son petit jeu de souverain bienveillant qui dissimulait en réalité une âme bien plus sombre. La plus grande hantise de Morgane serait que son fils lui échappe pour choisir le camp de son père... Mais elle avait envie de croire que ce ne serait pas le cas malgré tout. Oui, beaucoup se faisaient avoir... mais Mordred, lui, n'était pas influençable, il était bien plus intelligent que cela. et elle espérait que sa réponse le lui confirmerait.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Ven 4 Jan - 23:07

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
C’est vrai qu’il n’y avait pas grand-chose à dire de sa conversation avec Arthur. Elle avait été des plus banales, même si au fond, elle ne l’avait pas tant été pour Mordred. Non pas que la conversation ait été passionnante, mais le fait de se retrouver vraiment confronté à lui pour la première fois ne l’avait pas laissé de marbre. Mais s’il avait tout fait pour ne rien laissé paraître, tout un tas d’émotions avait vogué en lui et il avait eu du mal à les contenir. Il ne savait pas bien pourquoi, mais il avait tout de même été déçu. Déçu de ne pas voir, ne serait-ce qu’un soupçon d’hésitation sur le fait qu’il puisse être son fils. Certes, il le croyait mort depuis dix-huit ans, mais tout de même… Il aurait pu lui trouver des ressemblances physiques, ou même avec Morgane, mais il n’avait rien eu de tout cela… bien sûr, c’était mieux pour leur plan, mais le jeune homme ne pouvait tout de même s’empêcher de ressentir de la déception.

-Je ne suis pas vraiment surprise que le roi n'ait pas su reconnaître sa propre progéniture.

Le fait que sa mère l’exprime à voix haute rajoutait encore plus d’amertume. Sa progéniture… Il avait du mal à se considérer comme le fils d’Arthur. Toute son identité avait été remise en question, et encore aujourd’hui, il avait parfois du mal à savoir qui il était vraiment. Entre son père adoptif, Morgane, Arthur, les circonstances de sa conception et de sa naissance… ce n’était pas toujours très évident de s’y retrouver. Mais il fallait bien pourtant.

-Qu'as-tu pensé de lui ?

Beaucoup et peu de choses à la fois. Quand on ne savait rien des plus sombres actions du roi, il était facile de le trouver bienveillant aux premiers abords. Il dégageait une sorte d’aura qui se voulait protectrice et avenante. Facile de se laisser prendre au piège, de lui accorder confiance et loyauté… ce qui n’était pas le cas de Mordred. Rien que de savoir qu’il avait voulu le noyer, avec d’autres enfants, lui suffisait pour enlever tout charisme à Arthur. Mais quoiqu’il en soit, le mal présent en lui n’était pas facile à percevoir. Il ne laissait rien transparaître, pas même un soupçon.

« Il ne paraît pas être celui qu’il est. Quand on le voit, comme ça… il paraît bon et bienveillant. Se souciant de son peuple comme un roi se doit de le faire. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Sam 5 Jan - 9:58


La vengeance engendre la vengeance
L

e roi ne paraissait pas être qui il était réellement. Effectivement, c'était une excellente manière de résumer la situation, et c'était précisément de cette manière que Morgane considérait son demi-frère. Arthur se dissimulait derrière des atours bienveillants et des belles idées que l'on voudrait que tout monarque sache adopter, mais cela n'était qu'un écran de fumée derrière laquelle se cachait sa véritable nature. Jusqu'alors, personne d'autre ne savait. Morgane était la seule à voir Arthur comme il l'était réellement. Oui, elle était une personne monstrueuse, elle ne pouvait pas le nier, mais elle ne se faisait pas passer pour qui elle n'était pas... Et il était lassant de constater que personne ne considérait ce monstre pour qui il était... Tout le monde, y compris Arthur, se voilait la face. Oui, le roi avait des détracteurs... plus d'un, même. Mais ces derniers lui reprochaient son manque de poigne, son laxisme, ou voulaient simplement prendre sa place. Il n'était jamais question de regarder la vérité en face, de le voir comme il était. Maintenant, elle n'était plus seule, Mordred, et à juste titre, partageait son opinion, et elle aimait entendre cela.

Même si la réponse de Mordred l'inquiétait tout de même. Arthur n'avait pas son pareil pour attendrir les esprits. Si la première impression que le père avait donné à son fils était celle d'un homme bon et bienveillant, qu'est-ce qui lui garantissait qu'il ne finirait pas par se laisser abuser par la prétendue gentillesse du roi ? Il était assez simple d'oublier qu'il avait commis un enfanticide de masse, par pur orgueil. Oui, au fond, Morgane savait que le soucis que le roi se faisait de son peuple était honnête, mais ça ne rachèterait jamais ses péchés. De tout coeur, elle espérait que son fils ne l'oublierait jamais. La pire trahison, la pire douleur pour elle à l'heure actuelle, serait que le fils se prenne d'affection pour le père. Elle serait bien incapable de supporter une chose pareille.

-C'est son plus grand talent. Passer pour ce qu'il n'est pas, endormir les masses... Il prend tant de soin à passer pour quelqu'un de bien qu'il a fini par s'en convaincre lui-même.

Mais rien ne pouvait pardonner les péchés qu'il avait commis pour autant. Il était responsable de l'obscur destin qui l'attendait.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Ven 11 Jan - 15:47

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mordred avait été surpris de sa rencontre avec Arthur. Il ne paraissait pas être l’homme qu’il était en réalité. Ou plutôt, celui que Morgane lui décrivait, étant donné qu’il ne connaissait vraiment Arthur que par elle. Le seul contact qu’il avait eu avec lui était très neutre et impersonnel. Ce qui avait déstabilisé Mordred plus qu’il ne voulait bien l’admettre. Mais quoiqu’il en soit, il se fiait énormément à sa mère pour ce qui était de savoir qui était vraiment Arthur. Et pour tout dire, rien que savoir qu’il avait noyé des enfants à peine nés dans l’espoir de tuer son fils était une chose immonde et inacceptable. Mais il est vrai que quand on le voyait comme ça, se montrer bienveillant et soucieux de son peuple, il était difficile de l’imaginer commander une tuerie sur des nouveau-nés. Cela n’enlevait rien, en tout cas, au désir de vengeance qui animait Mordred et qu’il avait à l’encontre de son géniteur. Il était juste un peu déstabilisé, mais pas influencé par quoique ce soit venant de son géniteur. Pour cela, Morgane l’avait très bien formaté. Et Mordred gardait toute confiance et loyauté envers Morgane. Et personne d’autre.

Mais bon, il fallait bien un premier contact entre les deux hommes de toute manière. Quand bien même Arthur ignorait totalement que Mordred était son fils. Comment le pourrait-il, il ne l’avait probablement jamais vu dans tous les cas, même lorsqu’il était bébé. S’il avait tué tous les nouveau-nés c’est bien qu’il ignorait lequel qui se trouvait sur cette barque était de lui. C’était malheureux tout de même. Il avait voulu la mort de son enfant, et peut-être bien que si Arthur l’avait vu ou tenu dans ses bras, il n’aurait pas pris cette décision, qui était plus qu’inhumaine. Il était temps qu’il paye pour son action de toute façon. Mordred était bien décidé à ce que cela arrive. Il ne pouvait pas s’en tirer ainsi.

-C'est son plus grand talent. Passer pour ce qu'il n'est pas, endormir les masses... Il prend tant de soin à passer pour quelqu'un de bien qu'il a fini par s'en convaincre lui-même.

Il ne pouvait que la croire, Mordred ne connaissait pas assez bien Mordred pour s’en faire son propre jugement. Ni pour estimer pouvoir faire une analyse complète de qui était vraiment Arthur. Du coup, il en pouvait que croire aveuglément Morgane.

« Si vous le dites. »

Il ne remettait pas en cause ses paroles, loin de là. Mais encore une fois, il ne connaissait pas Arthur, et faisait confiance à sa mère. Il resta silencieux durant quelques instants, fixant l’horizon qui se présentait à lui de là où il était. Tout paraissait calme et tranquille, loin des complots et des jeux de pouvoir qui étaient pourtant en train de se faire à Camelot, de plus en plus.

« Au fait, j’ai croisé votre fils la dernière fois. Il croit que nous sommes amants. Et j’admets ne pas avoir fait grand-chose pour le dissuader de cette idée. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Ven 11 Jan - 21:26


La vengeance engendre la vengeance
U

n simple "si vous le dites" fut tout ce qu'elle obtint de la part de son fils, et autant dire que Morgane avait du mal à s'en satisfaire. Bien sûr, elle n'était pas en droit de reprocher à Mordred sa défiance, et elle le savait. Au regard de tout ce qu'il devait intégrer d'informations nouvelles, de tous les mensonges qui avaient conditionné son existence, il était normal qu'il se défie, y compris d'elle... Mais elle n'y pouvait rien, elle voudrait qu'il lui voue une confiance aveugle, qu'il ne remette pas en question une seule seconde ses discours, que sa haine envers Arthur n'ait d'égal que l'amour qu'il pourrait lui porter... Elle n'en avait pas seulement envie, elle en avait besoin. Mais elle ne décidait pas. Dans cette situation, elle savait qu'elle ne devait rien commander ni précipiter.

Ce n'était pas dans ses habitudes, c'est certain, mais pour le bien commun, il fallait qu'elle le fasse, il fallait qu'elle l'accepte. Alors elle ne chercha pas à insister, elle espérait que les faits, les circonstances, achèveraient de convaincre son fils, elle ne pouvait pas davantage. Malheureusement, Arthur, avec sa fâcheuse manie de s'attirer la sympathie du tout-venant pourrait bien tout foutre en l'air, et cette seule idée la rendait folle de rage... Il l'avait privé de tant de choses, déjà, s'il parvenait à récupérer en plus ce fils dont il n'avait jamais voulu au point de le vouer à la mort... alors elle ne répondrait plus d'elle-même, c'était aussi simple que cela.

Elle ne fit donc aucun commentaire et laissa simplement Mordred poursuivre sur une remarque qui eut le don de très largement la faire rire. Il avait fait la rencontre d'Yvain... enfin non, il l'avait croisé, plus tôt, parce que ce n'était pas la première fois qu'ils se rencontraient. L'idée qu'il les imagine amants l'amusait à vrai dire plus qu'autre chose. Et elle appréciait que Mordred n'ait pas démenti cette hypothèse. Si en plus cela pouvait brouiller les pistes, alors ils y gagneraient, sans aucun doute possible.

-Je n'ai qu'un seul fils, Mordred,
répondit-elle seulement, et c'est toi. Les liens du sang, elle n'en avait que faire. Yvain était sa progéniture, elle ne le considérait pas comme tel. Tu as bien fait.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Sam 19 Jan - 21:56

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mordred considérait qu’ils avaient assez parlé d’Arthur pour le moment, du moins, de la rencontre qui s’était déroulée entre les deux hommes. Mordred était encore un peu déboussolé par tout cela, ou non… pas déboussolé, plutôt… chamboulé. C’était la première fois qu’ils étaient en face à face, et ça n’avait pas laissé Mordred de marbre. Mais ce n’est pas pour autant qu’il avait oublié ses méfaits, le fait qu’il avait voulu le tuer. Il n’oubliait pas non plus sa vengeance, et il ne comptait pas trahir Morgane. C’était la seule personne qu’il aimait et en qui il avait confiance, il ne la laisserait pas tomber. Jamais, et il ne voulait pas non plus la décevoir. Ce serait la pire chose qui puisse arriver. Et il comptait bien ne jamais le faire.

Mais pour le moment, il n’avait pas envie de parler de lui. Il avait plutôt enchaîné sur Yvain, le fils aîné de Morgane. Il lui avait raconter ses déboires avec lui, il faut dire aussi, qu’elle devait être mise au courant, si jamais Yvain lui en parlait. On ne savait jamais, il était possible qu’ils viennent à en parler avec Yvain, et que ce dernier lui demande si elle entretenait une relation amoureuse ou physique avec Mordred. Même si pour être honnête, Mordred doutait qu’il daigne poser ce genre de questions à Morgane, mais sait-on jamais. Il ne faudrait pas qu’elle soit surprise, et puis, il aimait lui raconter ce qui rythmait ses journées, du moment que cela intéressait sa mère.

Il espérait en tout cas, qu’elle ne serait pas en colère ou quelque chose comme ça. Elle aurait peut-être préféré qu’il démente les accusations d’Yvain. Mais bon, si c’était le cas, il le ferait la prochaine fois qu’il verrait le jeune homme. Même s’il n’avait pas hâte que cela arrive, pas du tout même. Mais il savait qu’il allait être amené à le croiser assez souvent, surtout qu’il était écuyer. Le pire, serait qu’il soit obligé de l’accompagner dans une mission… Mordred ne voulait pas partir en mission, ou quoique ce soit qui puisse le séparer trop longtemps de Morgane.

-Je n'ai qu'un seul fils, Mordred et c'est toi. Tu as bien fait.

Cela fit un bien immense au jeune homme. Bien plus qu’elle ne pouvait imaginer. Mordred n’avait jamais eu de mère, et il était de plus en plus dur de garder à l’esprit qu’elle se servait peut-être de lui. D’ailleurs, elle disparaissait bien vite en général. Et en ce moment, elle n’était plus du tout dans son esprit. Mordred resta silencieux pendant quelques instants.

« Je… »

Il n’arrivait pas à dire les choses. A la place, il se leva pour être en face d’elle, et il passa ses bras autour d’elle pour l’enlacer. Elle le repousserait peut-être, et il ne voulait pas la forcer, mais il avait envie, et besoin de l’affection de sa mère en ce moment.

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Sam 19 Jan - 22:14


La vengeance engendre la vengeance
M

organe s'y entendait plutôt bien pour manipuler son entourage, elle oserait même affirmait qu'elle avait un certain don pour cela, et surtout, elle n'éprouvait pas réellement de scrupules à se jouer des uns et des autres quand il était question de parvenir à ses fins. Mordred était d'ailleurs né de l'une de ses plus vicieuses manipulations... et c'est vrai, en s'assurant qu'un enfant naîtrait de son "union" avec Arthur, elle avait fait de lui un objet, l'objet de sa vengeance, dès sa conception. Alors Mordred aurait toutes les raisons du monde de penser que Morgane le manipulait, et Morgane aurait sans doute tout intérêt à le manipuler, d'ailleurs. Mais il n'en était rien.

Dès l'instant où elle avait tenu son fils dans ses bras, elle avait su, elle avait su que son coeur n'était finalement pas fermé à un amour auquel elle pensait avoir complètement renoncé après la mort de sa mère. Elle aimait son fils, il était ce qu'il y avait de plus ilportant au monde à ses yeux et rien, absolument rien d'autre ne comptait. L'aider à se venger de son père, ce n'était pas seulement servir ses propres intérêts (même si c'était un fait avéré - et assumé qu'elle cherchait à se débarrasser de son demi-frère), c'était pour lui. Et si elle devait avoir fait son temps après le départ d'Arthur, cela lui serait bien égal tant que Mordred, lui, serait assis sur le trône, aurait eu l'opportunité de récupérer son précieux dû. Elle ne se moquait pas de lui, non, et elle était sincère : elle n'avait qu'un fils, ce fils qu'elle avait sous les yeux et sur qui elle veillerait toujours quoi qu'il advienne.

Mordred sembla vouloir dire quelque chose, hésita, puis sans qu'elle s'y attende, vint se serrer dans ses bras.l'enlaça. Surprise, Morgane finit par resserrer cette étreinte, un fin sourire aux lèvres, rassurée. Oui, ourdir leur vengeance était une nécessité, mais elle avait avant tout besoin de retrouver son fils, qu'elle avait si longtemps cru qu'elle ne reverrait jamais, englouti dans des eaux hostiles...

-J'ai tant attendu ce moment, tu sais
, répondit-elle doucement. J'aurais aimé pouvoir te manquer comme tu m'as manqué, si cela avait pu t'amener à moi plus vite.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Sam 26 Jan - 16:19

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mordred n’avait jamais eu de mère. Qu’elle soit véridique, ou fictive, ce n’était pas le cas. Nabur n’avait pas eu de femme, de sœur, d’amie, de mère ou quelconque figure féminine qui aurait pu faire office de mère pour Mordred. Il n’avait donc pas eu de mère, ou de modèle féminin. Il n’avait grandi qu’avec Nabur, et même si ce denier avait fait un très bon travail de père et que Mordred le considérait comme tel, cela lui avait manqué de ne pas avoir de mère. C’était comme ça, plus fort que lui. Il avait vu d’autres enfants, avec leur mère, et il avait bien vu que les rapports étaient particuliers, pourtant, il ne les avait jamais connus, ces rapports.

Il avait fait sans, parce qu’il n’avait pas eu d’autre choix de toute façon. Mais c’est vrai qu’il avait tenté d’imaginer comment devait être sa mère. Il l’imaginait tendre, affectueuse. Aimante… Même s’il ignorait si elle était morte, ou si elle l’avait abandonné. Nabur avait toujours été très évasif à ce sujet, et avait toujours fait en sorte de détourner la question. Mordred avait donc lâché l’affaire au bout d’un moment. Même s’il continuait d’y penser, il avait cessé de questionner Nabur. De toute façon, en grandissant, il avait compris que ça ne servait à rien. Quand les gens ne voulaient pas parler de quelque chose en particulier, les forcer ne servait à rien. Ni leur rabâcher les mêmes questions encore et encore, cela ne les faisait que se fermer encore davantage. Il avait donc perdu l’espoir d’en savoir plus sur cette femme qui l’avait porté pendant neuf mois et mis au monde, mais il continuait tout de même d’y penser.

Et quand il était arrivé ici, il avait rencontré Morgane de Gorre, et cette femme lui avait appris la vérité, lui apprenant par la même occasion qu’elle était sa mère. Chose qu’il n’aurait jamais cru entendre un jour, et il avait d’ailleurs eu bien du mal à y croire. Mais l’important, était que c’était bel et bien le cas, et qu’il avait enfin pu retrouver sa mère.

-J'ai tant attendu ce moment, tu sais. J'aurais aimé pouvoir te manquer comme tu m'as manqué, si cela avait pu t'amener à moi plus vite.

Morgane n’avait pas refusé son étreinte, et il n’allait pas s’en plaindre. Il sourit légèrement en l’écoutant. Des paroles qu’il avait toujours voulu entendre, sans jamais vraiment oser les espérer. Même si on avait chargé ses épaules d’un lourd fardeau, Mordred restait un adolescent.

« Vous m’avez manqué. Même si je ne savais rien de vous, ni même si vous étiez en vie, j’ai toujours manqué d’une mère. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Dim 27 Jan - 16:21


La vengeance engendre la vengeance
A

la voir et à l'entendre, à la connaître, tout simplement, l'on pouvait supposer que Morgane n'avait pas le moindre coeur, et que rien ni personne ne serait capable de l'atteindre, quoi qu'il en soit, si tant est qu'elle en possède un. L'on pouvait aussi aisément penser qu'elle n'était tout bonnement pas faite pour être mère tant elle en était une exécrable en présence d'Yvain. Et pourtant, toutes ces affirmations pouvaient être démenties par la situation présente... Car oui, Morgane avait un coeur, un vrai.

Elle-même aurait pu en douter, mais il la rappelait nettement à l'ordre en cet instant... Il battait si vivement en cet instant qu'il lui était tout bonnement impossible de l'ignorer. Elle était capable d'être une vraie mère, de posséder un sincère instinct maternel. Elle était capable de donner de l'amour et de la considération. Les paroles de Mordred la touchaient, sincèrement. Et elle se reprochait d'autant plus de ne pas avoir pu être là durant toutes ces années au cours desquelles il aurait eu besoin de la présence d'une mère. Elle l'avait cherché, pourtant, une part d'elle avait vraiment cru qu'il était toujours en vie... mais elle ne l'avait pas trouvé pour autant. Morgane resserra encore son étreinte. A l'heure actuelle, elle n'en avait aucune envie. Ils avaient de très nombreuses années à rattraper, ils pouvaient bien s'adresser plus d'affection qu'ils n'avaient l'habitude d'en accorder à qui que ce soit. Il était très possible que tout comme Mordred avait toujours eu besoin d'un père, Morgane avait toujours eu besoin d'un fils. Juste... pas le même.

-Tu n'en manqueras plus jamais,
affirma-t-elle avec la plus grande assurance. Je serai toujours là pour toi, et je ne t'abandonnerai pas.

Même si la nature voudrait normalement qu'elle parte avant lui quoi qu'il en soit. Encore que Morgane avait cessé de vieillir à l'instant où on lui avait ôté son fils, même si le temps pouvait à présent reprendre son ouvrage sur elle, puisqu'elle l'avait retrouvé, on pouvait estimer que cela leur laissait davantage de marge. En tout cas, Mordred semblait avoir besoin de promesses, de l'assurance de l'avoir retrouvée pour ne pas la perdre, alors elle lui donnait tout ce qu'il pouvait souhaiter.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Ven 8 Fév - 15:28

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mordred n’aurait jamais pu imaginer ce genre de retrouvailles avec Morgane, mais il n’était pas déçu, loin de là. Morgane était tout pour lui à présent. Il avait toujours voulu une mère, et aujourd’hui, il l’avait enfin retrouvée, et encore plus ce soir-là. Tant pis si elle l’utilisait, si elle lui mentait, au moins, il aura su ce que cela faisait d’avoir une mère, et cela valait bien tous les sacrifices. Il n’avait aucune envie de quitter ses bras pour le moment, ses bras qu’il avait tant cherché à connaître.

Et puis de toute manière, Morgane ne le repoussait pas non plus, donc cela l’encourageait à profiter davantage de la chaleur et l’affection de sa mère. Nabur avait été un père affectueux, il ne lui enlèverait jamais cela, et ne le blâmerait jamais de quoique ce soit, lui qui s’était toujours saigné aux quatre veines pour s’occuper de lui comme de son fils, mais c’était très différent de l’amour maternel, c’était deux amours différents, mais dont il avait besoin. Il sourit légèrement quand Morgane resserra son étreinte autour de lui et fît de même. Il était sincère en lui avouant qu’il l’avait toujours cherchée, toujours désiré trouver sa mère, et c’était enfin le cas. Grâce au destin, grâce au fait qu’elle l’air reconnu dès le premier coup d’œil. Chose qu’Arthur n’avait pas su faire, mais il doutait qu’il ne l’ai vu en tant que nourrisson, se contentant de le condamner à mort, lui parmi tant d’autres enfants innocents. Mais il ne voulait pas penser à ça pour le moment, il voulait juste profiter de sa mère, et se rapprocher d’elle encore plus.

-Tu n'en manqueras plus jamais. Je serai toujours là pour toi, et je ne t'abandonnerai pas.

Il avait envie de la croire, et il ne décelait aucun mensonge dans sa voix, rien qui pourrait lui faire croire qu’elle le menait en bateau. Non… elle lui parlait avec son cœur, c’est ce qu’il voulait croire, c’était la vérité qu’il souhaitait et aucune autre. Elle lui disait qu’elle ne l’abandonnerait pas, et cela le rassurait. Aujourd’hui, s’il perdait Morgane, il aurait perdu tous ses repères, et au fond, il ne s’en remettrait peut-être pas.

« Je ne vous abandonnerai pas non  plus… mère. »

C’était la première fois qu’il utilisait ce terme, mais cela lui semblait tout naturel.

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Ven 8 Fév - 18:55


La vengeance engendre la vengeance
M

organe avait bien longtemps estimé n'avoir besoin de personne, du moins pas à un point viscéral qui ne puisse que la contraindre à vivre aux dépens de cette autre personne. Bien sûr, tout être humain pouvait avoir son utilité, pour peu que l'on sache exploiter ses qualités et ses failles, mais pour la fée, cela s'arrêtait justement là : les humains étaient des outils, point. Et avant que Mordred ne vienne au monde, elle ne le voyait pas différemment, d'ailleurs : le pur objet de sa vengeance, conçu dans ce seul but. Mais la situation était à présent différente. Oh, Morgane comptait sur Mordred pour renverser le pouvoir et prendre la place d'Arthur, mais il n'était plus seulement question de cela. Elle voulait qu'il reste à ses côtés, et oui, quelque part, elle craignait qu'il l'abandonne. Tant d'autres se laissaient amadouer par son demi-frère et ses beaux discours ! Morgause, Urien... ils avaient retourné leur veste sans l'ombre d'un scrupule, parce qu'Arthur était un bon joueur... sans doute parce que lui-même avait fini par se convaincre que sa comédie n'en était pas une.

Oui, Morgane craignait que Mordred l'abandonne comme tous les autres, et pour cette raison, son discours ne pouvait que la toucher au plus haut point. Oui, c'était tout ce qu'il avait voulu entendre, et bien davantage encore. Car, ne se contentant pas de lui assurer qu'il lui demeurerait fidèle et ne finirait pas par la rejeter, il l'appela de ce mot qui ne prenait de la valeur que quand il le prononçait. Combien de fois Yvain l'avait-il appelé "mère" ? Combien de fois cette seule appellation l'avait fait grimacer ? Là, ce n'était pas pareil. Mordred l'appelait "mère" et elle se sentait plus mère que jamais. Chaque seconde qui passait la rapprochait un peu plus de son fils. Et c'était un sentiment incroyable qui en résultait : jamais elle ne s'était sentie à ce point puissante.

-Je le sais,
répondit-elle, ses doutes passés se heurtant aux propos qu'il lui adressait, et dans lesquels elle distinguait tout la sincérité possible. Est-ce que tu as besoin de quelque chose ? demanda-t-elle après un moment. Si elle ne pouvait souvent veiller sur lui qu'à distance, cela n'ôtait rien au fait qu'elle comptait bien faire tout ce qu'il fallait pour que la nouvelle vie de Mordred se passe au mieux.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Dim 3 Mar - 10:34

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Si Mordred avait eu des soupçons concernant la sincérité de Morgane à son égard, en ce moment, ils étaient totalement balayés. C’était peut-être une erreur, mais il ne pouvait lutter contre les sentiments qui le poussaient à faire confiance à sa mère, et à ce besoin de se sentir proche d’elle. Peut-être qu’elle le menait en bateau, mais il ne voulait pas y penser. Pas maintenant. Il avait confiance en elle, et ferait tout ce qu’il fallait pour la rendre fière, la rendre heureuse. Elle n’était pas seulement sa mère, elle était également son point d’ancrage, son repère, sa force. Il espérait au fond, qu’il en soit de même pour elle, mais c’est ce qu’il comprenait à demi-mot. Il avait vraiment la sensation d’avoir retrouvé sa mère, plus que quand elle lui avait appris toute la vérité, surtout qu’il avait eu bien du mal à la croire. Mais il n’avait plus aucun doute aujourd’hui, il voulait juste, être proche d’elle. La retrouver vraiment, et réussi à construire quelque chose avec elle, si elle en avait envie elle aussi. Mais il osait croire que c’était le cas. En tout cas, elle lui donnait l’impression que ça l’était.

Il était tout de même conscient de ce que Morgane attentat de lui. Il ne l’oubliait pas. La mort d’Arthur. La perte du roi. Mordred ne l’oubliait pas, et il comptait bien accomplir ce sombre dessin. Non pas que parce que Morgane le lui demandait, mais parce qu’il trouvait cela juste. Après ce qu’il avait fait, il était normal qu’il paye pour ses crimes. C’était passé sous silence, le meurtre de tous ses enfants. Ils étaient morts pour rien. D’autant plus que Mordred était toujours en vie. Alors qu’il était la cible initiale à tout cela. C’était loupé pour le coup, et tant mieux. Mais il n’en restait pas moins que cet acte avait fait de nombreuses victimes innocentes, tout cela pour plaire au caprice du roi.

-Je le sais. Est-ce que tu as besoin de quelque chose ?

Pour le moment, il ne voyait pas ce dont il pourrait avoir besoin. Depuis qu’il vivait ici, il ne manquait de rien. Même si, à la ferme de Nabur, il n’avait pas manqué non plus. Mais disons qu’à Camelot, il y avait un confort supplémentaire. Et c’était agréable, il n’allait pas le nier. S’il n’appréciait pas vraiment le statut d’écuyer, le confort, la nourriture et les femmes étaient des points positifs non négligeables. Il fit un léger sourire.

« Non, ce serait plutôt à moi de vous demander cela. Je ferai n'importe quoi pour vous, tant que cela vous rend heureuse. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Dim 3 Mar - 10:53


La vengeance engendre la vengeance
M

organe ne consentait d'ordinaire à faire d'efforts pour personne si ce n'est elle-même, mais Mordred, de toute évidence, devait entièrement lui prêter à reconsidérer cette vieille habitude. Elle n'était pas de nature à rendre des services. Si elle le faisait, c'est qu'elle savait pertinemment qu'elle saurait en bénéficier, à un moment ou à un autre, tout était toujours une affaire de calcul, jamais de générosité. Pas avec Mordred. Certes, c'était un fait qu'elle ne saurait nier : en prenant soin de son fils, en s'arrangeant pour qu'il ne manque de rien, en lui apportant l'attention et l'affection qu'il réclamait tant, elle s'assurait qu'il restait dans son camp et par conséquent de ne pas perdre l'influence qu'elle avait sur lui, dans le but plus tard qu'il l'aide à obtenir sa vengeance sur Arthur.

Il y avait forcément une part de calcul et de manigance dans leur relation, puisque c'était dans ces conditions que le jeune homme était né, mais cela n'empêchait pas Morgane d'être sincère. Pour une fois dans sa vie, elle voulait faire passer le bien-être d'un autre avant le sien propre, et elle ne trichait pas. Mordred aurait pu lui demander n'importe quoi, absolument n'importe quoi, elle le lui aurait accordé sans le moindre début d'hésitation. Même le trône qu'elle lui promettait... La satisfaction de le voir à ce poste d'autorité dans un avenir proche finissait par compter bien plus à ses yeux que la défaite qui y serait correllée (même si elle y prendrait tout de même un immense plaisir, on ne va pas se le cacher). Alors oui, elle ne parlait pas à la légère. Et pourtant, Mordred ne réclamait rien, mieux encore, il lui demandait ce qu'elle voulait. Elle avait engendré, sans l'ombre d'un doute, la créature la plus parfaite que l'on puisse imaginer.

-Alors tu n'as aucun besoin d'en faire davantage,
répondit Morgane dans un fin sourire. Ce qui était vrai. Morgane n'était jamais heureuse, au mieux satisfaite. Avant. Aujourd'hui, elle l'était, en cet instant, elle létait, parce qu'elle avait trouvé cette partie d'elle-même qui lui était vitale, au-delà de tout ce qu'elle aurait pu soupçonné, pour avoir déjà précédemment été mère sans ressentir le moindre début de commencement d'instinct maternel. Demeure-moi loyal, n'accorde aucune confiance à ton roi, aime-moi comme une mère, c'est tout ce que j'attends de toi.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecuyer (peuple)
Mordred
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 71

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Hier à 19:52

La vengeance engendre la vengeance
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mordred avait comme l’impression que quelque chose était en train de se créer entre Morgane et lui. Leur lien se renforçait, en tout cas, ils n’avaient jamais été aussi proches l’un de l’autre. Et ce n’était pas pour déplaire au jeune homme, qui avait vraiment l’impression d’avoir retrouver sa mère. Au final, il avait trouvé toutes les réponses à ses questions en venant à Camelot, et même si la vérité était difficile, il était tout de même content de la connaître, et il était content d’avoir pu nouer quelque chose avec Morgane. Elle lui avait donné la vie, même si c’était à des fins bien précises, il sentait tout de même qu’elle était sincère avec lui, et qu’il pouvait lui faire confiance. C’était tout ce qu’il demandait en cet instant précis.

Il lui avait toujours manqué quelque chose durant son enfance, un lien, un point d’ancrage. Et il savait aujourd’hui, que ce qui avait manqué, était ni plus ni moins sa mère, Morgane. Le jeune homme se sentait complet en cet instant, comme si toutes les pièces du puzzle qu’était son existence étaient assemblées. Morgane pouvait bien lui donner ce qu’il voulait, la seule chose qu’il désirait, c’était elle. C’était la rendre fière, heureuse, qu’elle ne cesse jamais de l’estimer en tant que son fils, il n’avait pas besoin de plus de sa part. Tout serait parfait, une fois Arthur mort. C’était ainsi que les choses devaient se passer, Arthur devait payer pour ce qu’il avait fait, et cela lui allait très bien d’être le justicier. Il ne s’en sortirait aucunement cette fois-ci.
D’autant plus qu’il savait qu’il avait tout le soutien de sa mère, et c’était tout ce qu’il lui fallait. Avec elle, ils arriveraient à leur but. Arthur tomberait, et Mordred obtiendrait le trône de Bretagne. Si ce n’était pas sa motivation principale, c’était tout de même une récompense alléchante.

-Alors tu n'as aucun besoin d'en faire davantage. Demeure-moi loyal, n'accorde aucune confiance à ton roi, aime-moi comme une mère, c'est tout ce que j'attends de toi.

Il afficha un fin sourire. Si ce n’était que ça, il ne serait pas difficile de la contenter. Elle n’annonçait que des vérités, des faits qui étaient déjà en place. Au final, ils se suffisaient l’un l’autre, et c’était tout ce qui comptait. Mordred embrassa le dos de la main de sa mère avec loyauté et dévotion.

« C’est déjà le cas mère. Et je vous jure que cela ne changera jamais. »

black pumpkin

_________________
Mordred
Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.  ▬  Simon Dussault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Morgane de Gorre
Feat : Eva Green

Messages : 1310

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   Hier à 20:14


La vengeance engendre la vengeance
M

organe n'attendait après l'affection et l'approbation de personne... Ou du moins, ça avait été longtemps le cas, mais aujourd'hui, les choses avaient changé. Les choses avaient changé parce qu'elle avait retrouvé son fils, la chair de sa chair, et que sa seule présence remettaient en cause toutes ses perspectives. Elle ne se contentait pas de vouloir se venger pour en retirer une quelconque satisfaction personnelle, elle ne se contentait pas de penser à ses propres intérêts, elle voulait façonner l'avenir de Mordred, d'un fils qu'elle ne cesserait jamais de vouloir choyer et protéger. Morgane se moquerait bien de devoir donner sa vie à sa vengeance, tout ce qui comptait, dorénavant, c'était que Mordred, lui, y survive. Et elle y croyait.

Elle y croyait d'autant plus qu'elle était bien incapable de ne pas faire passer les intérêts de son fils avant le sien. Elle se battrait, elle ferait ce qu'il faudrait. Et au bout du compte, quoi qu'il advienne, Mordred se retrouverait sur le trône. Ce qui importait pour elle ici et maintenant, c'était l'affection que lui seul pouvait lui accorder, et qu'elle se sentait capable de lui rendre au centuple.

-Je te crois
, répondit-elle avec un fin sourire.

Est-ce que c'était le cas ? Est-ce qu'elle le croyait réellement ? Elle le voulait, de tout son être, en tout cas, mais elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine crainte, celle de voir Mordred lui échapper, se laisser amadouer par les belles paroles d'Arthur. Les femmes et les hommes pourraient tombere autour d'elle un à un, elle constaterait leur déclin avec une souveraine indifférence et sans la moindre émotion, parce qu'il n'y avait que le jeune homme sous ses yeux pour compter réellement. Et elle voulait que lui aussi, de son côté, ne sache voir autrement. Elle voulait compter plus que tout pour celui qui comptait plus que tout pour elle. C'était égoïste, bien évidemment, mais elle ne s'était jamais défendue de ne pas l'être, ceci dit. Et forcément, si Mordred devait décevoir ses attentes, elle pourrait bien se montrer... terrible.

-Je voudrais tout de même faire quelque chose pour toi. Tu peux absolument tout me demander, tu sais...

Elle avait besoin d'être là pour lui, sa dévotion n'avait nul besoin de n'aller que dans un seul sens. Pour elle, c'était important.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vengeance engendre la vengeance | Morgane & Mordred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Le test de Moticia Morgane Mathews
» Présentation Morgane Lestrange [validée]
» Morgane - Barde itinérante et joueuse
» Mordred L. Melkor, le nouveau nom de la mort vivant à vos coté...[terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-