-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorcier (Etre Magique)
Marin de Fincayra
Marin de Fincayra
Feat : Timothée Chalamet

Messages : 24

"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra Empty
Message#Sujet: "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra   "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra I_icon_minitimeLun 30 Mar - 1:43








Occurrence d'intérêts communs


Marin de Fincayra et Ena Koad









Les nuages grisonnants de cette fin d’après-midi apportaient encore plus d’aigreur et d’amertume à un paysage empli d’une tristesse infinie. Une forêt sombre, d’où émanait une énergie presque malsaine, à l’herbe rance, aux branches séchées, aux feuilles mortes. Voilà la vue que j’avais depuis le promontoire rocheux sur lequel j’étais haut perché. Je laissais mes yeux d’un vert émeraude éclatant balayer l’étendue forestière, une expression intangible d’une infâme froideur arborée sur le visage. Je finis par tendre le bras gauche en avant, ouvrant la main en direction du ciel. Il ne fallut pas plus d’une minute pour qu’une goutte de pluie ne tombe dans le creux de ma paume. J’esquissais un sourire. Rien n’allait en s’arrangeant. Peut-être était-ce la période qui voulait que ce temps maussade ne cesse de se répéter. Ou peut-être était-ce simplement un mauvais présage quant à ce que j’allais réaliser. Je rabattis le capuchon de la toge grisâtre qui recouvrait l’ensemble de mon corps et de mes vêtements avant de me lever. Il était temps de pénétrer dans la forêt. 
Armé de mon fin bâton magique noir, j’avançais lentement mais sûrement au milieu de la végétation peu luxuriante, sachant pertinemment où je devais aller. C’est après une dizaine de minutes de marche que j’arrivais enfin au lieu espéré, alors que l’ondée, qui avait commencé à s’abattre violemment, cessait enfin. Comme un signe du destin contradictoire avec son apparition… 
J’étais désormais au centre d’un cercle de huit grandes pierres gravées de symboles occultes. C’est moi qui les avais placées là plusieurs jours plus tôt, les taillant magiquement moi-même. Tout ceci n’était que dans un seul et unique objectif: réaliser un rituel arcanique. L'idée était d'éveiller une origine mystique, une espèce de divinité païenne, ou tout du moins une puissance enfouie dans la terre elle-même, et me l'accaparer. Ainsi, j'avais, après de nombreuses lectures, cerné les détails de la cérémonie maléfique qu'il me faudrait accomplir pour cela, et avais mis en oeuvre les différents préparatifs pour enfin l'achever.

À la manière d’une recette pour une potion comportant de multiples étapes, ici aussi il me fallait respecter de nombreuses règles. Un ordre prédéfini était ainsi mis en place pour mes actions. Ainsi, dans un premier temps, je me mis à tracer d’une manière plus que lente des cercles circonscrits les uns dans les autres avec la pointe haute de mon arme surmontée d’une pierre rougeâtre sur l’herbe. Celle-ci étincelait d’une lueur qui, au contact du sol, laissait une marque semblant être une brulure, ce qui permettait de distinguer chacun des anneau dessiné dans la clairière. À mesure que je m’attelais à cette tâche avec presque de l’alanguissement, je murmurais des termes et des palabres incompréhensibles, dans une langue inconnue, amphigourique, presque fantasmagorique, et pour cause: il s’agissait d’une formule issue d’un vocabulaire chimérique de l’Ancienne religion. Ainsi, c’était une assonance, presque un leitmotiv tant la formule était rythmée, cadencée. Lorsque les girations cessèrent, je me plaçais en centre de tous les sceaux. Je plantais littéralement mon bâton dans le sol, et plaquais mes mains l’une contre l’autre. De nouveau, une longue homélie dans une langue inconnue se fit entendre. Plus les secondes défilaient, plus les mots furent débités, et plus mes mains se mirent à briller d’une lumière… Noire. D’un seul coup, je les tendis en direction de l’une des pierres, sans cesser de m’exprimer et de psalmodier, ma voix se faisant au départ douce, et devenant progressivement plus forte, plus audible. De mes pagnes émergea alors un puissant rayon funèbre et ténébreux. Au contact de la roche, il l’illumina, les multiples runes et pictogrammes gravés devenant quant à eux d’un bleu turquoise éclatant. Je répétais l’opération sur chacun des blocs. Enfin, j’étais illuminé d’une espèce de couronne de lumière tout autour de moi. Satisfait, j’arrêtais enfin d’entonner cette foule à en donner un affreux mal de crâne. Je levais les deux bras au ciel.

- Donne-moi ta puissance, accorde-moi ton pouv…

Je n’eus pas le temps de finir de prononcer ma phrase que je fus violemment projeté au sol par une forme magique invisible et venant d’une direction indétectable. Une violente bourrasque de vent se souleva, et les pierres cessèrent de briller. Mon bâton tomba sur le sol, et je fus confus l’espace de quelques secondes. Que s’était-il passé ? Comment avais-je pu échouer ? J’avais pourtant préparé pendant plusieurs jours durant ce pénitentiel païen. J’avais tout fait. J’étais certain de n’avoir rien oublié. De surcroît, j’avais cru sentir une force supérieure à l’origine de ma chute sur le sol, comme une vague de magie m’interdisant d’aller au bout du rituel. À croire que même les dieux étaient contre moi… Il était inutile de m’attarder ici. Pourtant, j’étais las, incapable du moindre mouvement. Je restais assis. Le capuchon qui recouvrait jusqu’à présent mon visage retomba en arrière, laissant apparaître mes courts cheveux noir de jais, et mon visage juvénile mais glacial. Je levais les yeux au ciel. Une goutte de pluie tomba sur ma joue droite. Oh, elle était de retour… La pluie… N’était-ce pas elle qui amenait un visiteur ? Car je n’eus aucun mal à sentir la présence, à l’orée de la clairière dans laquelle je me trouvais. La question était de savoir de qui il s’agissait.

Revenir en haut Aller en bas
Dragonnière (etre magique)
Ena Koad
Ena Koad
Feat : Emilia Clarke

Messages : 554

"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra Empty
Message#Sujet: Re: "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra   "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra I_icon_minitimeJeu 9 Avr - 16:27

Occurrence d'intérêts communs
La pluie n’avait jamais été quelque chose capable de faire reculer Ena, quand elle se promener ici et là sur les Terres, ici et là dans les forêts. Si elle avait dû se contenter de suivre la météo, il était évident que la jeune femme n’aurait jamais rien fait de sa vie, elle n’aurait pas visité toutes les contrées qu’elle avait visité. Ena avait quitté Camelot, depuis quelques jours, elle avait passé beaucoup de temps en compagnie de son dragon qui se remettait de sa blessure. La jeune femme avait bon espoir que ce dernier s’en sorte rapidement maintenant et qu’ils puissent tout simplement fondre leur vengeance sur Camelot et plus précisément, sur la tête couronnée au sommet de cette citée. Arthur Pendragon allait payer pour ce qu’il avait fait, tout comme ce chevalier qui était présent avec le roi quand ils s’en étaient pris à son bébé. Ils allaient souffrir, elle allait se venger et la jeune femme avait bon espoir de pouvoir enfin prendre le pouvoir qu’elle jugeait lui appartenir. Il était temps qu’elle prenne la couronne et qu’elle impose son gourou à ce monde.

Mais pour l’heure, elle avait besoin de trouver quelque chose pouvant lui apporter encore une fois de la force, plus de force encore. À elle, à son dragon, à Manon. Manon qui était restée à Camelot, par la force des choses, elle ne pouvait pas réellement s’éloigner de la reine et de son travail de servante. C’était toujours frustrant pour Ena de devoir partir plusieurs jours sans la femme qui faisait battre son cœur, mais elle n’avait pas le choix. Elle devait parfois s’en aller et Manon ne pouvait pas partir aussi facilement. Elle ne pouvait pas non plus demander à son âme sœur de tout abandonner dès qu’elle quittait la demeure qu’elles partageaient. Mais elles allaient vite se retrouver, c’était sur cela que la jeune femme se rattacher.

Elle arriva à l’orée d’une forêt, une forêt pleine de puissance. La sorcière se trouvait ici dans le but de pouvoir récupérer de la force, du pouvoir. Elle était en quête d’un objet magique qui pourra changer le cours de son existence, sans pour autant être sûr qu’il se trouvait bel et bien là. Mais si elle ne cherchait pas, elle ne risquait pas de trouver. Alors elle se trouvait dans cette forêt, quand elle fut attirée par une… émanation magique. Ena fut incapable de déterminer de qui cela venait, mais ça lui semblait particulièrement puissante, presque… attirant en fin de compte. Elle s’avança vers la clairière d’où cela venait, où se situait plusieurs grandes pierres majestueuses. Et il y avait… un homme. Ena l’observa de loin, elle ne parvenait pas d’où elle se trouvait à décrypter les traits de son visage, mais il y avait comme une sorte d’aura autour de cet homme. Elle ne saurait complètement l’analyser encore une fois, mais elle sentait quand même un grand pouvoir. Un énorme pouvoir. Alors, elle s’approcha de lui. Il semblait jeune, mais la jeune femme savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Elle resta à bonne distance quand elle prit la parole.

« Avez-vous besoin d’assistance ? » Demanda-t-elle. Elle ne comptait pas vraiment l’aider, c’était juste une manière pour elle de savoir qui était cet homme et ce qu’il faisait ici.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier (Etre Magique)
Marin de Fincayra
Marin de Fincayra
Feat : Timothée Chalamet

Messages : 24

"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra Empty
Message#Sujet: Re: "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra   "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra I_icon_minitimeDim 12 Avr - 19:46








Occurrence d'intérêts communs


Marin de Fincayra et Ena Koad









L'ondée se déversait sur la forêt, et même les épaisses branches des arbres et les denses feuillages n’arrivaient pas à l’arrêter. La nature ne pouvait se dompter aisément. Ou peut-être était-ce la colère divine qui s’abattait, comme une sentence confirmée de mon échec précédent. J'avais à coeur d'analyser chaque signe comme une branche de l'arbre du destin, ancré au plus profond dans l'existence. Mais peut-être étais-je devenu un fanatique, voire même un paranoïaque. J’ai tourné la tête vers l’orée de la clairière dans laquelle j’étais assis à même le sol, à l’endroit même où du bruit se faisait entendre. L'étranger, ou plutôt l'étrangère dont j'avais ressenti la présence n'avait pas tardé avant de se présenter à moi. Cela témoignait un manque évident d'hostilité à mon égard, ce qui était plutôt rassurant. Une silhouette finit par enfin se dégager, et à mesure qu’elle avançait, je pus l’analyser de la tête aux pieds, mémorisant le moindre détail physique de la jeune femme qui me faisait désormais face. Son visage pâle semblait être aussi pur que sa chevelure de neige. Ce qui m’interloqua le plus fut son regard, perçant, fracassant. J’y décelais un mélange de nombreuses émotions. Tout cela était fort intéressant. Restant assis, j’écoutais sa proposition qui somme toute alléchante n’était guère utile. J’arrivais nettement à percevoir plus qu’une simple once de magie en elle. Elle savait pertinemment que je n’avais pas besoin d’aide. Il s’agissait d’un rituel comme de nombreux existaient au sein de l’ancienne religion, et rares étaient les enchantements bipartites. Si j’avais échoué, ce n’était pas parce que j’étais seul, ni encore parce que j’étais trop faible, c’était simplement que le sort voulait que rien ne se passe comme prévu. La magie a ses raisons que la raison elle-même ignore parfois. Pourquoi me le proposer, dans ce cas ? Une manière élégante d’aborder une conversation en ma compagnie ? J’étais encore plus intrigué. 

- Inutile, je n’ai nullement besoin d’assistance. Qui êtes-vous, très chère ? Êtes-vous de l’entourage de ce prétendu seigneur Pendragon ?

Dans de telles circonstances, mieux valait gagner du temps mais également parfaire sa connaissance. J’étais face à une inconnue possédant sans l’ombre d’un doute des pouvoirs magiques, mes sens aiguisés ne me trompant pas. La question n’était en outre pas dénuée d’intérêt, puisqu’en allant droit au but, j’allais pouvoir déterminer si cette personne allait m’être utile ou non. Car oui, si elle était une proche de Arthur Pendragon, alors il était évident pour moi de la manipuler, voire même de la capturer pour mieux m’approcher de lui. Car le trône restait ma priorité, et ceci pour réaliser la prophétie qu’on m’avait confié. Ainsi, il était de mon devoir que de saisir la moindre opportunité d’avancer dans ma quête. 
Alors même que je venais de poser mes questions, j’humais l’air. Une odeur de dragon flottait autour d’elle. Pourtant, ces créatures mythiques étaient plus qu’en voie de disparition. Elles étaient très rares, et j’avais moi-même pu en rencontrer un sur l’île vénérable de Fincayra. Un improbable coup du destin qui m’avait été nécessairement bénéfique, mais que je n’avais pas pu exploiter. Cette rencontre m’avait d’ailleurs permis d’avoir cette capacité à reconnaître cette magie. Car la magie draconique avait une forte densité et des traits caractéristiques qu’un sorcier aguerri et puissant tel que moi pouvait reconnaître. Cette femme avait-elle un quelconque lien avec les dragons ? Cette rencontre semblait prendre tout sens. Peut-être que le destin me rendait service pour une fois. En effet, ces créatures fantasmagoriques avaient des vertus particulières, et l’idée de pouvoir peut-être user du pouvoir de l’une d’elle me faisait frémir. J’étais surexcité ! Mais il ne fallait pas aller trop vite en besogne. 

Subitement, je tressaillis. Je venais de ressentir d’autres présences, toutes plus antipathiques à notre égard les unes que les autres. J’en comptais une, deux, trois… Dix ! Dix personnes malintentionnées se rapprochaient à une vitesse impressionnante. J’étais certain qu’il s’agissait de chasseurs. Ces maudits individus avaient pour objectif d’éliminer les être magiques, nous considérant comme des erreurs de la nature, ou des agents du diable parfois. Les croyances et les pensées se mélangeaient, alors les raisons de nous abattre devenaient multiples. J’ignorais si la jeune femme avait des capacités sensorielles élevées et si elle avait été en mesure de les identifier. Je fis un léger signe de main en montrant les fougères et les arbustes à proximité de la clairière, récupérant mon bâton magique noir. Je me relevais, l’air bien plus concentré qu’auparavant. S’il fallait se battre face à ces adversaires, ils allaient être reçus dignement. Car j’avais une haine viscérale des chasseurs depuis cette funeste nuit où j’avais contemplé les corps sans vie de ma mentor et de l’amour de ma vie… Thomas… Le simple fait de penser à lui, de prononcer mentalement son nom me donna la chaire de poule. Il me manquait terriblement, et encore aujourd’hui, j’étais frappé de tristesse et de peine à la moindre vision le concernant. 
J’espérais que la jeune femme soit puissante, pour ainsi avoir une démonstration de ses talents. Dans tous les cas, si la situation devait dégénérer, mon château n’étant pas très loin, il nous serait aisé d’aller nous y réfugier malgré la pluie battante. 


Revenir en haut Aller en bas
Dragonnière (etre magique)
Ena Koad
Ena Koad
Feat : Emilia Clarke

Messages : 554

"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra Empty
Message#Sujet: Re: "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra   "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra I_icon_minitimeVen 7 Aoû - 9:25

Occurrence d'intérêts communs
Évidemment, quand Ena demandait à l’inconnu s’il avait besoin d’aide, la jeune femme n’attendait pas qu’il lui réponde ou et surtout elle n’était pas près de l’aider. À quoi bon ? Au final, c’était surtout une manière pour elle d’entamer la conversation et de dire quelque chose, de lancer les « hostilités ». Mais en soit, la démarche de la dragonnière était parfaitement amicale, elle n’avait pas l’intention de s’en prendre à son interlocuteur si rapidement Si jamais il s’avérait qu’elle se rendait compte qu’il était une menace, alors elle ne ménagerait pas ses efforts pour l’empêcher d’en être une. Mais elle ne partait pas dans cette optique, pas tout de suite en tout cas.

L’homme lui affirma qu’il n’avait pas besoin d’aide, sans que Ena ne soit surprise donc. Évidemment, il lui demanda qui elle était. Cette question était toujours fâcheuse aux yeux de la jeune femme, qui se devait quand même de se montrer la plus discrète possible. Mais surtout, elle n’aimait pas quand les personnes sous ses yeux lui demandaient qui elle était, sans avoir pris la peine de se présenter avant. Mais il ne se contenta pas de lui demander qui elle était, il li demanda si elle était dans l’entourage du roi Arthur. Ena afficha un léger sourire en entendant ses mots, parce qu’il ne parla pas réellement du souverain en des termes qui pouvaient lui faire croire qu’il adhérait à sa cause, il le qualifiait de « prétendu seigneur Pendragon ». Elle aimait entendre ces mots.

« Je ne suis pas de l’entourage de Arthur Pendragon. » Répondit-elle simplement, parce qu’elle pouvait aisément répondre à cette question.

Elle pensait dire autre chose, chercher un moyen de se présenter sans le faire et questionner l’homme à son tour, mais elle senti une présence. L’homme aussi, visiblement, puisqu’il lui fit signe. Oh, ils avaient donc de la visite. La jeune femme ne pouvait pas réellement savoir combien ils étaient, elle les sentait surtout. Elle sentait leur haine, leur envie de sang, leur désir de détruire la magie. Des chasseurs assurément. Ena serra des dents, elle les avait en horreur bien sûr, mais elle aimait encore moins quand elle était dérangée de cette façon. Ces chasseurs qui prétendaient pourvoir faire quelque chose contre la magie avaient réellement le don de mal tomber.

Elle se tourna vers les fougères, sans un mot, attendant de les voir sortir. Ce fut dix hommes, armés jusqu’aux dents bien sûr, certain portant même des armures qui s’approchèrent d’eux. Ena tourna une seconde son regard vers l’homme à ses côtés, ainsi elle allait pouvoir juger de ses pouvoirs et voir comment il se débrouillait. Ils n’auraient pas forcément besoin de faire quoi que ce soit si son dragon était dans les parages, mais malheureusement il était trop loin et Ena n’avait aucune envie de l’impliquer dans cette situation. Elle devait se montrer particulièrement prudente pour le protéger.

Elle entendit l’un des hommes la qualifier de sorcière, de monstre. Elle en sourit. Oui, elle était un monstre, mais ça ne la dérangeait aucunement. Sans plus attendre, plusieurs se mirent à courir dans leur direction, bien décidé à s’occuper d’eux. Ena se préoccupa de ceux qui arrivait sur son flan gauche. Un homme en armure et un sans armure, mais tous les deux portants fièrement une épée. Elle leva la main, l’épée du premier se planta lourdement sur le sol ralentissant la course de son agresseur. Le deuxième arriva à sa hauteur, elle évita un coup d’épée qu’il lança – il n’était vraiment pas doué –, elle parvint à s’approcher de l’homme, posa sa main sur son visage et… sa tête explosa littéralement. Elle entendit crier, c’était l’autre homme qui avait réussi à sortir son épée du sol et qui courrait vers elle pour venger son ami sans doute. Elle le regarda intensément, prononça quelque mot et… il prit feu, dans des cris de douleur qui tirèrent un sourire à la jeune femme. Deux de moins, c’était trop facile.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier (Etre Magique)
Marin de Fincayra
Marin de Fincayra
Feat : Timothée Chalamet

Messages : 24

"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra Empty
Message#Sujet: Re: "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra   "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra I_icon_minitimeSam 15 Aoû - 17:11








Occurrence d'intérêts communs


Marin de Fincayra et Ena Koad









Sa réponse n’en était pas une. Tout du moins se contenta-t-elle d’esquiver l’une de mes interrogations, privilégiant une réponse qui n’en disait pas plus sur elle. Sans doute voulait-elle conserver secrète son identité. Néanmoins, la maigre information collectée me permettait d’affirmer qu’elle n’avait rien à craindre de moi: elle n’était pas dans l’entourage d’Arthur Pendragon. Cela n’engageait aucune assurance d’inimitié avec le dit personnage, mais pourquoi me le révéler ? Elle avait sûrement cerné la tournure de ma question, destinée à trahir mon interlocuteur sur ses réelles relations avec Arthur. Ainsi donc, cette femme ne le portait pas dans son coeur bien qu’elle ne l’affirme pas ouvertement. Elle pourrait m’être plus utile que ce que je croyais, d’autant plus si j’arrive à comprendre d’où provient cette odeur de magie draconique qui flotte autour d’elle. Visiblement, aucun dragon ne fera son apparition ici malgré mon identification parfaite. Ce sera notre prochain sujet principal de conversation. Si j’arrivais à en voir un de mes propres yeux, si je pouvais ne serait-ce que prélever une goutte de sang ou une écaille… Mes recherches magiques pourraient aboutir à de nouvelles conclusions extraordinaires. 

Nous étions interrompus, incapable de poursuivre la discussion qui s’amorçait à peine. Les chasseurs repérés par mes soins s’étaient mis à découvert et s’apprêtaient à nous affronter. Voilà l’occasion de collecter de nouvelles informations nécessairement utiles sur mon acolyte. Alors que plusieurs chasseurs s’élançaient, prêts à nous trancher la gorge au moindre contact avec leur lame, j’observais avec attention la réaction de ma partenaire d’infortune. Il me fallait déterminer l’ampleur de ses pouvoirs en mettant un réel niveau sur ses capacités. Je ne fus pas déçu, bien au contraire. Elle manipulait avec aisance la magie, alourdissant dans un premier temps l’arme de son assaillant d’origine avant de faire exploser littéralement la tête du second. Par la suite, elle usa d’une formule en une langue arcanique qui eut pour effet d’enflammer son adversaire initial qui avait pu contre-attaquer. Voilà qui était intéressant. Je n’étais pas déçu, sa puissance que j’avais initialement ressentie se montrant enfin. 
Mais je me devais de lui montrer que j’étais meilleur, ne serait-ce que pour être en position de force lorsque des négociations s’imposeront. Il n’en restait déjà plus que huit, et la peur commençait déjà à les gagner. Pourtant, le pire pour eux restait à venir. Car je n’avais pas encore utilisé ma magie, et le massacre allait être sacrément effroyable. 
Quatre autres chasseurs s’étaient rués sur moi, les quatre derniers préférant observer la situation de plus loin. Alors que leurs épées allaient m’atteindre, je levais un bras en l’air, prononçant un simple mot dans une langue oubliée depuis la nuit des temps. Aussitôt, une vague d’énergie magique déferla sur les quatre assaillants, les repoussant violemment dans les airs et les propulsants à même l’herbe trempée. Je tendis alors mon grand bâton sombre en direction des cieux. Le tonnerre se mit à gronder avec vigueur. Cela ne sentait pas bon pour mes adversaires, mais qu’importe le sort que je leur réserve. Leur mort était inéluctable en tentant de nous attaquer.

- J’étais d’humeur maussade, il pleuvait. Désormais, je suis en colère. Qu’elle s’abatte !

Instantanément, quatre rayons de foudres vinrent s’abattre sur les quatre chasseurs qui peinaient à se relever de la précédente attaque. Magnifique, reflétée d’un bleu éclairé presque limpide et pur, elle ne manqua pas sa cible, s’abattant avec force et détermination. Carbonisés sur place, il ne restait d’eux que des tas de cendres. Cette magie dévastatrice était idéalement lancée dans des conditions optimales et pouvait se révéler une arme fatale. Satisfait, je laissais orner un incipit de sourire sur le coin de mes lèvres avant de désigner les autre autres chasseurs. Ceux-ci prirent la fuite, comprenant aisément qu’ils ne faisaient pas le poids face à nous. Mais cela ne m’arrangeait guère. Laisser des survivants ? Cela n’était pas dans mes habitudes. Par chance, je n’étais pas seul, et j’étais certain qu’une ennemie du roi Arthur, tout du moins si ma théorie était la bonne, ne laisserait pas de tels individus fuir au risque de raconter notre altercation et notre connivence. Les rumeurs sont le pire ennemi des gens qui cachent des choses et se cachent eux-mêmes, ce qui était mon cas. Ce n’était en aucun cas stratégique ni même bénéfique, tout au contraire. J’avais donc confiance en elle et j’étais certain qu’elle allait accepter de poursuivre un semblant de coopération avec moi, ne serait-ce que pour éliminer les parasites qui étaient dans un état de peur intense. 

- Tuez les deux autres. Quand tu en auras fini, j’aimerais m’entretenir avec toi. 

Ma phrase n’avait aucun sens dans la situation actuelle puisque quatre individus et non deux avaient déguerpi au coeur de la forêt sous la pluie tambourinante. Mais elle allait prendre tout son sens. Je tapais sur le sol avec mon arme, disparaissant dans un nuage de fumée noire pour apparaître face au groupe qui fuyait. Deux d’entre-eux se ruèrent alors sur moi, l’un d’eu affublé d’une lance, l’autre d’une épée, et leurs compagnons continuèrent de courir. Avais-je vu l’avenir ? Bien sûr que non. Voir le futur est un pouvoir bien trop puissant et rare. En revanche, j’avais simplement fait preuve de logique. C’est une stratégie plus que courante que de se sacrifier pour permettre à ses camarades de s’échapper. Tandis que je laissais la magicienne qui m’accompagnait pourchasser ceux qui m’avaient volontairement échappés, je me permis d’user de nouveaux pouvoirs sur ceux qui avaient l’audace de me faire face. Le premier adversaire se positionna à une distance respectable, tentant un coup horizontale avec la pointe métallique de sa lance pour me pourfendre. Je récitais une légère incantation avant de parer le coup avec mon bâton, touchant le manche de l’arme avec mon autre main. Brusquement, le lancier hurlant de douleur. J’avais transformé la garde de son arme en une chose tellement brûlante qu’il était impossible de la toucher. C’était aussi corrosif que de l’acide: la peau sur ses mains disparaissait progressivement. Je reportais mon attention sur l’épéiste. Il n’était pas très aguerri, mais cela suffirait à me divertir. J’esquivais le premier coup d’un simple pas sur le côté, mais il enchaîna subtilement avec un nouvel assaut furtif. Sa lame manqua de me trancher un morceau de mon accoutrement. Reculant, je tendis mon arme en sa direction, psalmodiant de nouvelles paroles inconnues pour son oreille si mal avisée. Des filets d’eau quittèrent l’herbe et les arbres et se réunirent autour du chasseur, qui regardait la situation sans trop la comprendre. Il tentait de trancher en morceau les trombes d’eau, mais son épée resta bloquée et il fut désarmé. Je profitais de l’atmosphère ambiante et du temps pluvieux pour accroître certains sorts, dont celui-ci. Plus les secondes passaient, plus la masse d’eau qui entourait l’homme s’épaississait. Bientôt, il fut coincé dans une énorme sphère remplie d’eau dans laquelle il étouffait. D’un mouvement brusque, je me tournais vers l’autre homme qui peinait à se remettre de sa douleur. La prison aqueuse bougeait au même rythme que mon corps et vint attraper le second homme dans ses filets. Les deux ne mirent que quelques secondes avant de perdre connaissance. J’en profitais pour les libérer de mon étreinte, m’approchant d’eux. Pour chacun, je réalisais la chose suivante: je posais la main gauche sur le front, prononçant une incantation, avant de me mordre le pouce et de leur apposer un symbole avec mon propre sang. Ceci fait, je leur soufflais dessus avant de prononcer de nouvelles paroles dans la langue de l’ancienne religion. Chacun d’entre-eux fut pris de séries de spasmes, puis leurs yeux se rouvrirent. Ils étaient vides de vie et de d’émotions. Je lâchais un fin sourire.

- Désormais, vous êtes mes serviteurs. Allez à mon château. Mais où est donc cette magicienne qui empeste le dragon ?



Revenir en haut Aller en bas
Dragonnière (etre magique)
Ena Koad
Ena Koad
Feat : Emilia Clarke

Messages : 554

"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra Empty
Message#Sujet: Re: "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra   "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra I_icon_minitimeSam 20 Fév - 20:42

Occurrence d'intérêts communs
Ena devrait prendre la peine de se montrer plus prudente et de ne pas montrer ses capacités tout de suite, mais en même temps il fallait bien se débarrasser de ces chasseurs quand même. Cela dit, Ena n’avait pas l’intention de montrer tout ce dont elle était capable, simplement de prendre la peine de détruire ces ennemis pour qu’ils ne soient pas capables de lui faire du mal. Forcément, au vu de la situation, il valait quand même mieux se méfier des chasseurs. La jeune femme n’eut aucun mal à se débarrasser des premiers ennemis et elle laissa le soin à son « camarade » de s’occuper des autres, non sans en profiter pour l’observer attentivement. La dragonnière devait bien reconnaître que l’homme aux capacités magiques ne manquaient pas de ressource, qu’il maitrisait une magie puissante. Au point de l’impressionner ? Oui et non. Elle avait conscience qu’elle se trouvait en présence d’un magicien puissant, mais ce n’était pas pour autant qu’elle était à ce point impressionnée.

Deux des chasseurs tentèrent de s’enfuir. L’homme demanda à Ena de s’en occuper. Elle l’observa une seconde, hésitant avant d’accepter ou non ce qu’il lui disait. Parce qu’elle n’avait pas pour habitude de recevoir des ordres de quiconque. Mais il fallait bien se débarrasser de ces personnes, alors elle décida de se dévouer à le faire. Elle poursuivit donc ces deux personnes qui cherchaient à s’enfuir. Elle ne mit pas longtemps à tomber sur eux, à les retrouver. Elle fit une seule bouchée de ces personnes, ils connurent le même sort que les autres chasseurs. En même temps, ils ne méritaient vraiment pas de connaitre un sort différent de celui qu’ils avaient connus. Ils devaient mourir, tout simplement, ça ne faisait aucun doute. Et par conséquence, ils moururent, dans d’atroce souffrance.

Quand Ena revint proche du magicien qui avaient apparemment l’intention de lui parler. Au vu de ce qu’il avait dit avant, c’était évident qu’il allait avoir envie d’avoir une conversation, mais elle ne savait pas du tout comment se positionner vis-à-vis de lui. Est-ce que c’était une personne en qui Ena pouvait avoir confiance ? Non, elle considérait qu’elle ne pouvait en avoir pour personne. Elle décida donc de le retrouver, mais surtout dans le but de connaitre ses intentions. Et quand elle arriva sur place, elle l’entendit demander où elle était passée, devant deux hommes avec le regard vide. Il les contrôlait ? Elle ne savait pas trop quoi en penser, elle ne trouvait pas ça très moralement sain. Mais ça c’était parce qu’elle avait un rapport particulier avec le libre arbitre.

« Qui empeste le dragon ? C’est une façon peut agréable de me définir quand même. »
Répliqua-t-elle. Elle marqua une pause en observant son interlocuteur. Elle avait conscience que cet homme était puisant, cela se sentait. Mais, pas au point d’avoir peur de lui ? Non clairement pas. « Alors, vous m’avez dit que vous vouliez me parler. J’écoute, qu’avez-vous à me dire. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra Empty
Message#Sujet: Re: "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra   "Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Occurrence d'intérêts communs" - Ena Koad et Marin de Fincayra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ena Koad
» Les reines Dragons [pv Ena Koad]
» Ena Koad ~ Allez brûler en enfer !
» Ena Koad ~ Allez brûler en enfer !
» Rps de Marin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Corbenic-